L’électeur du FN a-t-il un cerveau ?

Marine Le Pen est créditée de 23% d’intentions de vote en 2012 selon un sondage publié dans Le Parisien… Est-il encore possible de taire qu’un quart de l’électorat est composé d’imbéciles ?

« Ne pas prendre les gens pour des cons, mais ne pas oublier qu’ils le sont. » Les Inconnus rappelaient l’adage dans l’un de leurs sketches. Les électeurs ont visiblement peu médité la leçon.

23% d’entre eux, selon un sondage Harris Interactive publié dans le Parisien, donneraient leur voix à Marine Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle de 2012. La nouvelle patronne frontiste se positionnerait donc en tête, une première sous la Cinquième République pour un parti extrémiste, devançant non seulement les candidats de la gauche, mais également Nicolas Sarkozy. L’annonce donne le vertige. Ou plutôt la mesure de l’abîme où la France s’enfonce peu à peu. On peut parler ici d’une véritable névrose collective : que ce sondage soit tout à fait crédible ou non, il indique à tout le moins qu’une une grande partie des électeurs se reconnaît dans une formation politique dont la réflexion est proche du néant.

Pour dire les choses plus clairement et sans détour, 23% d’électeurs frontistes, c’est 23% de crétins inscrits sur les listes électorales, incapables d’être réceptifs à autre chose qu’une rhétorique de palier. Si le verdict tombe comme annoncé, si le FN est de nouveau présent au second tour d’une élection présidentielle, on s’empressera pourtant de leur trouver les excuses nécessaires. Ils votent FN ? Oui, mais le chômage… Oui, mais les médias qui parlent tellement d’insécurité… Oui, mais la « crise identitaire française »… Pas un journal, pas un homme politique pour oser dire qu’un bulletin pour l’extrême droite, c’est un bulletin de trop.

Le social façon FN

Il n’y a pourtant pas besoin d’être grand politologue pour faire un tour sur le site du Front national (non, on ne mettra pas le lien…) et repérer le flot de démagogie et d’imbécillité de ce programme. Ne parlons même pas ici des nauséabonds relents xénophobes. Sans tomber dans l’imbécile discours béni oui-oui, le très classique « qu’on est bien tous ensemble » (alors que la banlieue s’embrasait encore en 2005, 2007 et 2010), regardons les faits, rien que les faits, cette fameuse « offre alternative » qu’un petit quart de l’électorat semble désormais cautionner.

Par exemple, la section « solidarité ». Le FN, comme c’est louable, veut plus de prévention sanitaire, plus d’aides aux personnes âgées, une meilleure prise en charge des personnes handicapées… On se demande qui n’en voudrait pas, surtout en temps de crise. Sauf que les solutions avancées pour révolutionner le système que le FN critique tant sont bien faibles, pour ne pas dire risibles. 150 millions pour la prise en charge du handicap ? C’est ce que deux ou trois départements de taille moyenne débourse en trois ans pour le seul paiement d’allocations à quelques milliers de personnes. Soit au mieux la construction de quelques dizaines de structures. 600 millions d’euros pour les personnes âgées ? Le tout pour 12 000 lits d’hospitalisation à domicile ? Cela fait 50 000 euros par lit. A ce rythme-là, sachant qu’un journée à l’hôpital coûte en moyenne pas loin de 1000 euros, il va falloir s’entasser ou se coucher à tour de rôle…

Et financer des retraites à 40 annuités de cotisation ? C’est encore plus simple, il suffit d’un « retour au plein emploi » ! Les gouvernants de droite et de gauche qui « mènent le pays à la ruine depuis 30 ans » n’y ont certainement jamais pensé. La Justice ? Là, c’est sérieux, il faut des milliers de magistrats supplémentaires, davantage de moyens matériels, et notamment 75 000 places de prison en plus. Idem pour la recherche : plus de moyens ! Moyennant quoi ? Etrangement,  les sections « acteurs économiques et emploi » et « Économie et budget » sont vides… et ce depuis des jours ! Un peu curieux à l’approche des élections cantonales.

Un petit effort : penchons-nous tout de même sur les économies préconisées par le Front national au gré de ses propositions. 5 milliards d’euros gagnés en s’attaquant à la fraude à la santé ? Bon courage ! Une bonne partie des gains passera sans doute dans le salaire de ceux que l’on payera à traquer les fraudeurs… 18,5 milliards en supprimant le « RMI » (au fait, il a été remplacé par le RSA depuis 2009) et l’Aide médicalisée d’Etat (AME) aux étrangers ?  Pour rappel, un ressortissant étranger ne peut toucher le RSA qu’au bout de cinq années de présence officielle sur le territoire, avec autorisation d’y travailler. Parcours du combattant assuré auprès de la Préfecture… Autant dire que le Tunisien qui débarque sur nos côtes peut attendre un moment avant d’en voir la couleur. Quant à l’AME, elle a coûté un peu plus de 500 millions d’euros en 2009. Bref, un sixième de la déduction fiscale accordée aux restaurateurs par l’actuel gouvernement.

Rhétorique populiste sans fondement

Pas de quoi engager une véritable révolution, très loin de là… Surtout s’il faut gérer les conséquences économiques d’un retour au franc (dévalué plusieurs fois sous François Mitterrand pour conserver un semblant de compétitivité, avec le succès que l’on sait) et d’une sortie de l’Union européenne. Pour rappel, la France réalise près des deux tiers de ses échanges avec ses partenaires de l’UE (source : rapport INSEE, page 66). Rétablissons les barrières à l’entrée, on ne pourra que constater le carnage. L’industrie, que le FN est si prompte à défendre, serait certainement le premier secteur à en faire les frais. Il y a pourtant quelques ouvriers dans l’électorat frontiste…

Quant à la lutte contre l’immigration, thème de prédilection du FN, elle laisse curieusement de côté la question des banlieues et de ces nouveaux quartiers-ghettos où se concentre pourtant l’immense majorité des problèmes de délinquance et d’intégration. On peine à trouver trace du sujet sur le site ! A peine quelques références aux « zones urbaines sensibles », et encore, en cherchant bien. Un rien décevant quand même, pour un parti qui propose de « rétablir l’ordre » depuis sa création en 1972 !

Les électeurs frontistes qui prétendent se prononcer « contre le système » et voter « contre ceux qui niquent la France » contribuent surtout à donner une légitimité à une clique incompétente et criarde. Mais, encore une fois pardonnons-leur, il paraît qu’ils ne savent pas ce qu’ils font… Une grande majorité d’entre eux, sans doute, est confrontée au quotidien à la violence des prières de rue musulmanes : en 2002, Le Pen a fait ses plus gros scores dans des campagnes où, bien sûr, les mosquées représentent un véritable problème. Beaucoup d’électeurs frontistes sont par ailleurs des lecteurs assidus des classiques de la littérature française et des amateurs des films de Renoir : leur amour du patrimoine culturel hexagonal sautait aux yeux, en particulier à l’occasion d’un « apéro saucisson pinard » à Paris en juin 2010. C’est donc très légitimement qu’ils s’inquiètent de « la disparition de la culture française »…

De même, ces électeurs ont méticuleusement analysé l’état de la société avant de faire leur choix. Interrogés par des journaux locaux à la suite de la progression de Marine Le Pen dans les sondages, certains jeunes encartés frontistes affirmaient sans ciller être dégoûtés de gagner un salaire faible « quand des chômeurs roulent dans des grosses voitures ». La même rhétorique se retrouve pour les banlieues. Les antennes de Pôle Emploi, les CCAS et les centres médico-sociaux auraient intérêt à agrandir leurs parkings, tant il est vrai que chômeurs et immigrés des banlieues sensibles sont les premiers consommateurs de grosses cylindrés.

Conclusion (sans ironie) : est-il bien raisonnable de vouloir ramener les sympathisants du FN dans « le giron démocratique », comme Nicolas Sarkozy s’est appliqué à le faire avant son élection en 2007 ? Pas sûr que cela serve un quelconque intérêt démocratique. Si le prix à payer pour cela est de parler de karcher dans les banlieues, l’effort est non seulement inutile, mais dangereux. La politique ne devrait pas avoir vocation à satisfaire de pulsionnels instincts primaires, ou à donner des gages à ceux qui frémissent d’un plaisir douteux quand on parle de « rejeter les Arabes à la mer ». Le Front national, avec son programme, ne réglera rien sur rien, il ne constitue aucune forme d’alternative crédible… et ses rares élus ont déjà démontré leur incompétence. On devrait donc tout simplement avoir le courage de dire à celles et ceux qui votent FN qu’ils agissent comme des cons.

Insultant ? Oui, mais on assume.

Crédit photo : staffpresi_esj / Flickr

A lire aussi sur ce blog : l’incompétence frontiste avant Marine Le Pen, et la logique du populisme façon FN.

_____________________________________

Plus de chroniques politiques sur Retour d’actu

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Shout it
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Google Buzz (aka. Google Reader)
This entry was posted in Nos coups de gueule and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to L’électeur du FN a-t-il un cerveau ?

  1. azerty says:

    L’électeur du FN a-t-il un cerveau ?

    les échinodermes sont des êtres vivants tel que l’oursin qui ne possèdent pas de cerveau et sont tout de même capables de réfléchir .Or, un quart des français savent réfléchir et décident le changement. … Heureusement, certains arrivent à voir plus loin que le bout de leur nez et constatent que la politique des ces dernières années,qu’elle soit de gauche ou de droite a plongé la France dans un état lamentable.Le front national est critiqué sur leurs idées, leur programme … mais peut-on vraiment le vérifier ? oui, à partir du 6 mai 2012, pourquoi critiquer un parti qui n’a jamais été au pouvoir ?
    Certains ont peut de 23% des français , pourquoi ne pas plutôt avoir peur de 77% des français ?

    • Ruddy V says:

      Bonjour,

      vous constaterez qu’en dépit de cet ostracisme dont le FN et ses électeurs se disent toujours être les victimes, nous laissons tout le monde s’exprimer sur Retour d’actu. Nous sommes de ceux qui choisissent de combattre l’extrême droite sans la diaboliser, en parlant des idées. Et les idées, il faut bien voir que Marine Le Pen en a peu.

      C’est une chose de critiquer les politiques actuelles ou passées. C’en est une autre de croire que le Front national ferait mieux. Je vous rappelle que, contrairement à ce que vous avancez, le FN a déjà été au pouvoir localement, dans certaines villes du sud de la France (cela fait l’objet d’un article sur ce site). A chaque fois, la gestion a été calamiteuse. Comment un parti incapable de gérer une ville de quelques milliers d’habitants pourrait-il gérer la France ?

      Évidemment, il y a bien des choses à reprocher à notre République, loin d’être irréprochable. Évidemment, l’économie n’est pas au mieux. Évidemment, l’Europe est libérale et nous subissons la concurrence de pays où le droit du travail est inexistant. Évidemment, il y a des problèmes dans les banlieues. Mais croyez-vous que vous vivrez mieux quand le FN aura rétabli le Franc et sorti la France de l’Europe ? (crise assurée, industrie massacrée…) Croyez-vous que vous vivrez mieux quand Marine Le Pen aura « rejeté tous les Arabes à la mer » ? (trois millions de musulmans en France n’équivalent pas à trois millions de « racailles » : beaucoup bossent, payent des impôts, enrichissent la France…) Croyez-vous que vous vivrez mieux quand le FN aura creusé massivement les déficits pour embaucher des cohortes de policiers supplémentaires ? Pour rappel, votre parti ne dispose d’aucune recette miracle pour faire des économies (relisez l’article, vérifiez les chiffres…)

      Il n’y a pas besoin d’un « coup d’essai » pour savoir que le FN est une clique incompétente. De surcroît, il s’agit d’une clique qui vous manipule. La famille Le Pen se repasse le flambeau de père en fille, et cela ne vous choque pas ? Si vous avez un peu de jugeote, et que vous voulez VRAIMENT que les choses changent, il y a mille autres actions à mener, au niveau de votre quartier, de votre ville…

      A Retour d’actu, nous maintenons que le vote FN est un vote exutoire, purement psychologique : cette France lamentable dont vous faites mention, le FN achèverait de la perdre si par hasard il arrivait au pouvoir. J’ai vu la campagne cantonale de vos candidats locaux. Vu le niveau, il y a de quoi frémir.

  2. Tristan says:

    Bonjour Ruddy V.,

    « Pour dire les choses plus clairement et sans détour, 23% d’électeurs frontistes, c’est 23% de crétins inscrits sur les listes électorales, incapables d’être réceptifs à autre chose qu’une rhétorique de pallier. » (palier, non ?…)

    Qu’en savez-vous ? Ce n’est d’ailleurs pas en les insultant que vous les ferez réfléchir. Au contraire, ce sont eux qui vous traiteront à leur tour de crétin. Quel échange fécond ! Que vous le vouliez ou non, le FN version Marine Le Pen ne dérape plus dans ses délires racistes précédents (elle est très claire sur ce sujet), et évoque les problèmes qui se posent à la France d’une manière souvent pertinente, notamment quand les politiques UMP ou PS sont montrées du doigt dans leurs incompétences et leurs incohérences. Cela ne veut pas dire qu’elle aurait LA solution, mais votre critique sans nuance dessert votre analyse.

    « Si le verdict tombe comme annoncé, si le FN est de nouveau présent au second tour d’une élection présidentielle, on s’empressera pourtant de leur trouver les excuses nécessaires. Ils votent FN ? Oui, mais le chômage… Oui, mais les médias qui parlent tellement d’insécurité… Oui, mais la « crise identitaire française »… »

    Les médias ne parlent pas tant que ça d’insécurité, ils masquent énormément de faits divers, où comme par hasard les auteurs de troubles sont à 90% d’origine [bip!]. Je ne sais pas où vous vivez, mais ce n’est certainement pas en Seine-Saint-Denis ! Ce n’est pas raciste d’observer cela, mais apparemment des gens comme vous ne peuvent pas comprendre.

    « Pas un journal, pas un homme politique pour oser dire qu’un bulletin pour l’extrême droite, c’est un bulletin de trop. »

    C’est une plaisanterie. TOUS LES MEDIAS OFFICIELS sont hostiles au FN, et TOUS LES HOMMES POLITIQUES DE DROITE ET DE GAUCHE s’excitent contre lui depuis la montée de Marine Le Pen dans les sondages ! Non seulement ils « osent » le dire, mais ils en tartinent leurs discours à longueur de journée. Je m’étonne que vous soyez aussi aveugle sur ce fait objectif.

    Je précise que je ne suis pas un électeur frontiste. Mais je bondis devant vos propos qui démentent votre sous titre : « un autre regard sur l’info » ! Quel autre regard ? Vous dites exactement la même chose que 99% des médias !!

    Cela ne m’empêche pas de vous saluer.

    • Ruddy V says:

      Bonjour, et merci pour votre réaction.

      En ce qui concerne la faute, mea culpa… On a beau se relire, on en laisse souvent passer.

      Sur le fond à présent, je comprends que le titre et les attaques frontales contre cet électorat puisse choquer, en particulier les intéressés. Mais cela ne repose pas sur rien. Vous affirmez que Marine Le Pen ne « dérape » plus. Il est fort possible, en effet, qu’elle soit plus tempérée que son père… Mais allez donc faire un tour sur le site du FN (ce que j’ai fait avant d’écrire cet article) : vous verrez que la rhétorique anti-immigré et les amalgames sont loin d’être du passé. Le Front national reste un parti xénophobe qui fait de l’étranger en général la source de nombreux maux. Ce seul point justifie déjà, à mon sens, de bousculer un peu celles et ceux qui défendent le discours du FN.

      D’ailleurs, c’est bien là le sens de notre « autre regard sur l’info » : les médias et les politiques critiquent effectivement de manière permanente le FN et lui sont hostiles, comme vous le rappelez. Mais qui s’en prend aux électeurs ? Avez-vous déjà entendu un seul homme politique critiquer ceux qui votent pour le FN ? Avez-vous déjà lu un seul article qui les critique ? Je l’ai fait à travers cet article et je l’assume : je maintiens que l’électorat frontiste n’est pas « paumé » contrairement au discours ambiant fréquemment servi par les politiques et le presse, mais au contraire parfaitement conscient de ce qu’il fait, et ne fait rien d’autre que soulager une haine irrationnelle en glissant son bulletin dans l’urne. Au delà des témoignages dans les médias, j’ai pu le constater durant la campagne des cantonales où des gens affirmaient qu’ils voteraient FN car les autres étaient « tous pourris »… sans même connaître les autres candidats du canton. Ajoutez à cela l’exemple que je donne dans l’article sur les jeunes qui s’engagent au FN parce que les chômeurs « roulent dans des grosses voitures », et vous avez déjà un tableau plutôt cocasse de l’électorat frontiste.

      Pour le reste, où voyez-vous une « critique sans nuance » dans cet article ? Contrairement à d’autres, je ne m’en suis pas tenu à une analyse du discours frontiste. Je suis allé voir les chiffres et les propositions, afin de commenter un programme et non pas seulement quelques idées lancées dans un meeting ou à la radio. C’est l’objet de la partie sur « le social façon FN ». Au passage, cela non plus, je ne l’ai pas beaucoup vu chez les confrères… Beaucoup ne vont pas au fond des choses et c’est bien dommage. Il me semble avoir fait un effort d’analyse un peu plus conséquent.

      Enfin, pour ce qui est du regard de Marine Le Pen sur la société française, permettez-moi de douter de son bien-fondé et de sa pertinence. Comme je le disais déjà à la personne qui a réagi avant vous, il est évident que les problèmes existent. Notamment en banlieue, notamment avec certaines personnes immigrées ou d’origine immigrée… Il n’y a pas besoin d’habiter en Seine-Saint-Denis pour le savoir ou pour le mesurer (du reste, je trouve cette critique franchement déplacée : vous ignorez tout des endroits où j’ai pu vivre et des expériences que j’ai pu avoir. Je ne me permettrais pas de remettre en cause votre opinion avec ce genre d’argument.)

      Mais on ne progresse pas beaucoup quand on rappelle les problèmes en vociférant. Que propose le FN pour les banlieues, à part de les appauvrir encore en coupant les aides sociales aux personnes issues de l’immigration ? Que propose le FN pour relancer l’économie, à part revenir au franc et sortir de l’Europe (crise garantie…) ? Que propose le FN sur le financement des retraites et la prise en charge de la dépendance, à part un « retour au plein emploi » (facile…) ?

      Je ne suis pas en train de soutenir un autre parti, de gauche ou de droite. Je dis simplement que le FN ne représente aucune forme d’alternative crédible. Il a d’ailleurs déjà démontré son incapacité à gérer des villes correctement. D’où ma position : il est imbécile de voter FN.

      Je vous salue également.

      PS : … pour ce qui est des faits-divers, je peux vous assurer que les médias ne les cachent pas. Bien au contraire, dans la plupart des cas, ils en font leurs choux gras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

41 265 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>