Affaire DSK : le faux coupable ?

DSK a été libéré sur parole par la justice new-yorkaise. Ce qui ne va pas forcément arranger tout le monde… (Ernst Calafol / Ruddy V)

Ce n’est pas encore un verdict. Encore moins un acquittement. Mais avec sa libération sur parole, qui fait suite aux récentes révélations du New York Times, Dominique Strauss-Kahn est brusquement passé du statut d’homme que tout accuse à celui de possible innocent, dont il aurait toujours dû bénéficier.

La chose n’était pas entendue pour tout le monde. Combien, dans les rangs du public, ont cru tenir LE grand coupable ? Combien, au prétexte d’idéaux politiques ou associatifs, se sont rués sur cette occasion de défendre la « morale » ? Et combien, au nom du « droit des victimes », ont tout simplement oublié le principe même de la présomption d’innocence ?

Certes, pour les moralisateurs de tout bord, l’occasion était belle ! Le grand méchant blanc contre la petite veuve noire. Le richissime politique contre la pauvre femme de chambre. Le faux homme de gauche contre la vraie prolétaire. L’intenable homme à femmes contre la vaillante mère de famille élevant seule sa fille. Tout y était. Du Zola. De quoi déverser des tombereaux de fiel sur la tête de DSK. De quoi écrire à son encontre des messages haineux à n’en plus finir sur le Web, y compris sur les sites des médias les plus sérieux.

Les journalistes font de parfaits coupables

Quitte à confondre, quitte à tout mélanger, quitte à pratiquer les amalgames les plus honteux. DSK, un violeur ? Sans doute, puisque c’est un charmeur qui a si souvent trompé sa femme… Rarement bêtise humaine n’avait atteint un niveau aussi affligeant. On imagine à quel point les haineux de tous genre doivent aujourd’hui trouver difficile de ravaler leur venin.

Enfin pas tout à fait. Il faut tout de même des coupables. Et les moralistes du Web les trouvent aujourd’hui en la personne des journalistes. Lesquels, naturellement, sont désormais accusés d’avoir colporté trop vite des rumeurs infondées.

Petit rappel : il y a trois semaines, on hurlait que ces mêmes journalistes ne parlaient pas assez des mœurs des politiques. Ils copinent même avec eux, disait-on… Et voici désormais qu’ils parlent trop ?! Cela confirme furieusement la thèse défendue il y a quelques semaines sur Retour d’actu : l’anti-journalisme primaire qui sévit chez certaines personnes est une forme light de racisme. Toujours coupables, quoi qu’ils fassent… Il n’était pourtant pas sorcier de prendre un peu de distance avec le sujet, d’autant que la presse écrite française, dans l’immense majorité des cas, est restée très prudente.

Osez le féminisme !…mais pas les yeux fermés

Et tout cela n’est encore rien au regard de l’imbécillité des féministes-à-la-française, et notamment le collectif « Osez le féminisme » (bien connu de nos lecteurs), qui se sont emparées de l’affaire DSK avec la délectation de tenir enfin le grand ennemi : celui qu’il faut abattre pour faire avancer le combat. Quelle victoire ce devait être !

Mais voilà, au vu de ce que semble être la vie de la présumée-victime (ou coupable, on n’y comprend plus rien, puisqu’il paraît qu’elle a livré un « récit erroné »…), il n’est plus certain que beaucoup d’entre elles soient fières d’avoir clamé « Nous sommes toutes des femmes de chambres ! » Bref, on devrait sans doute entendre un peu moins de ragots féministes bien-pensants dans un avenir proche, et cela n’est pas plus mal, au regard du récent délire collectif sur la condition des femmes en France.

On put lire, par exemple, cette phrase surréaliste dans un article du Nouvel Observateur (qui titrait alors en Une « La France des machos ») : « Et si les Gaulois étaient demeurés d’irréductibles et insupportables machos ? » Il n’est pas certain que cela ait fait progresser la cause des femmes. Comme il n’est pas certain que des campagnes d’aussi haute volée que « Osez le clito » permettent l’égalité salariale, sociale et sexuelle…

S’il est un domaine où les choses ont  avancé, en revanche, c’est malheureusement celui de la manipulation. Que l’on découvre dans quelques jours que l’histoire a été fabriquée de toutes pièces pour soutirer de l’argent à DSK (la chose est désormais loin d’être impossible), et l’on constatera combien il est désormais aisé pour n’importe quelle femme un peu machiavélique de briser ou d’entacher gravement la réputation d’un homme. Pour un peu, on aurait presque envie d’applaudir cette justice américaine qui a littéralement placé DSK sur un grill, mais qui a su aussi se détacher de la sacro-sainte « parole de la victime ».

Et les médias ?

Quant aux médias, faut-il leur jeter la pierre ? Certes, en France, beaucoup ont sous-entendu à maintes reprises que Dominique Strauss-Kahn pouvait être coupable, même s’ils ont su tenir des propos moins discourtois que ceux de certains politiques, tels Bernard Debré, qui sont aujourd’hui contraints au mea culpa. D’autres médias ont largement participé au contexte de suspicion, en particulier les chaînes de télévision qui ne se sont pas privées de diffuser jusqu’à plus soif les images de DSK menotté, DSK interrogé, etc…

Mais on ne peut leur en vouloir que jusqu’à un certain point : n’ont-elles pas réalisé de bonnes audiences ? N’ont-elles pas donné au tout-un-chacun ce qu’il souhaitait, de la même manière que l’on regarde des émissions de plus en plus stupides pour se moquer des participants ? Dans un monde aussi informé que le nôtre, le citoyen a la responsabilité de choisir correctement ses sources. Il a l’embarras du choix. Que celui qui s’est esclaffé devant les images de DSK menotté ne vienne pas crier maintenant que toute faute revient aux médias.

Crédit photo : Stephane NOVI / Picasa

D’autres points de vue sur Retour d’actu, concernant l’affaire DSK : un résumé de tous les débats inutiles auxquels elle a donné lieu, une analyse sur la manière avec laquelle certains médias ont quasiment condamnée DSK quoi qu’il en soit, les réactions féministes plutôt excessives après l’affaire, enfin un article défendant la thèse du coup de folie de la part de DSK.

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Shout it
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Google Buzz (aka. Google Reader)
This entry was posted in Nos points de vue and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

43 525 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>