Les niaiseries de la presse girly

Vous n’êtes pas certaine de savoir gérer le premier rendez-vous ? Pas de panique, la presse féminine vous rencarde… mais il faut voir comment.

Le temps du « Soit belle et tais-toi » est révolu. Mais la presse girly n’oublie pas de prendre ses lectrices pour des cruches. Démonstration en cinq leçons avec une œuvre de Yahoo pour elles (non, on ne mettra pas le lien…) supposée livrer les trucs et astuces du premier rencart…

Leçon numéro un : ne dites rien de vous, on ne sait jamais…

Conseil de Fabrice (dont on sait qu’il a 42 ans, et c’est tout) : « Une femme a beau être séduisante, sexy, si elle n’a rien à dire, c’est rédhibitoire ! » Merci Fabrice… Boire un verre avec une tombe est effectivement le meilleur moyen de s’emmerder à mourir. Alors, de quoi qu’on va causer ? C’est toute la question… « Il faut discuter, sans trop en révéler sur vous » précise l’article, qui suggère plutôt « le classique «Parle-moi de toi »… »

Et de justifier le tout par un « Sachez que les hommes adorent se sentir au centre de l’attention ». Bref, face à l’un de ces salauds de mecs, la meilleure solution, c’est finalement de ne rien dire ! Ou plutôt d’alimenter la conversation comme on remet du bois dans le feu. Si vous en disiez trop sur vous même, il pourrait risquer d’apprendre à vous connaître. Mieux vaut essayer d’entamer la relation sans qu’il sache quoi que ce soit en ce qui vous concerne, c’est beaucoup plus prudent !

Leçon numéro 2 : éviter les ex

Ah oui, évidemment, si vous lui balancez votre vie amoureuse de A à Z, il risque de penser que vous êtes un peu nympho. Heureusement que l’article vous rappelle d’éviter le sujet ! Cela dit, il y en a qui osent… Par exemple, Meg Ryan dans « Quand Harry rencontre Sally », qui mime un orgasme au restaurant.

A la fin du film, ils finissent ensemble. Mais bon, tout de même, évitez, ça ne marche sûrement que dans le film…

Leçon numéro 3 : ne pas aller pisser

Attention, tabou ! Do not trespass ! Plutôt laisser exploser sa vessie que d’aller aux toilettes !

Convaincu que vraiment, ça fait mauvais genre, l’auteur décortique avec soin les excuses que l’on peut balancer si ça devient urgent. On ne sait jamais, il croira peut-être qu’il est tombé sur la seule femme du monde qui ne se soulage jamais. Ça le rassurera sûrement de savoir qu’il va épouser une extra-terrestre.

Leçon numéro 4 : ne jamais payer l’addition

« C’est l’homme qui paie au premier rendez-vous » assène l’article. Et de citer Marc (qui a… ah, on ne sait même pas son âge à lui !)… Enfin bref, Marc qui explique que « La première sortie au resto est un test : si la fille hèle le serveur, commande le vin, demande l’addition et paie, ça me refroidit ».

Bref, oubliez Charlotte Gainsbourg, spécialiste des grands crûs dans « Prête-moi ta main ». Et laissez votre future conquête avoir la carte bleue facile. C’est bien connu, les mecs adorent la dégainer comme un révolver. Alors surtout, et particulièrement en ces temps de crise, ne draguez pas les précaires ! Visez les mecs qui sentent le blé… Parce qu’à refuser de partager la douloureuse, vous risqueriez de passer votre premier rencart devant un cheesburger ou au subway.

Leçon numéro 5 : ne pas vouloir avoir des enfants

C’est LE sujet à zapper ! Parce que les mecs, c’est connu, aiment le foot, la bière, la pizza (les trois à la fois, c’est mieux), mais pas les enfants. Donc, au premier rendez-vous, ne dites pas que vous en voulez cinq, parce qu’il y a peu de chances qu’il essaie de vous faire le premier, comme ça, sur la table du resto. « Lui mettre la pression ne le convaincra pas que vous êtes la mère idéale pour ses enfants » rappelle très sagement l’article.

Pour plus de prudence, son auteur aurait pu rajouter qu’il faut quand même trouver un juste équilibre entre la parfaite petite mère au foyer et la farouche aventurière indépendante. Donc, ne lui dites pas non plus que vous détestez le mode de vie petit-bourgeois parisien et que d’ailleurs, vous partez demain en Colombie pour vous lancer dans le narcotrafic et livrer des armes aux FARC. Parce que ça aussi, ça pourrait lui faire un peu peur.

Crédit photo : happybene / Flickr

A lire aussi sur ce blog : Sollers et son Trésor d’amour, et les 100 expressions à sauver de Bernard Pivot

_____________________________

Des critiques régulières sur Retour d’actu

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Shout it
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Google Buzz (aka. Google Reader)
This entry was posted in Nos coups de gueule and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

55199 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress