Delphine Batho, virée parce qu’elle n’avait pas d’humour

Delphine Batho mérite son limogeage : elle ne s’est pas assez foutu du monde. Elle aurait dû s’inspirer des grands personnages de la gauche récente que sont Cahuzac, DSK et Montebourg.

Tout le monde le sait : les femmes sont d’insupportables rabats-joie. Elles ne comprennent jamais rien à la déconne entre potes de gauche.

On vient d’en avoir un nouvel exemple. Delphine Batho, ex-ministre de l’Écologie, vient d’être limogée parce qu’elle avait publiquement critiqué son budget.

Beaucoup d’observateurs ont fait le rapprochement avec le cas Montebourg. Montebourg ! Arnaud. Ce comique plus ou moins officiel qui a tricoté sur le concept de « démondialisation » (indéniablement son meilleur sketch). Arnaud avait, il y a quelques mois, légèrement tancé son premier ministre Ayrault, sur le mode « Tu fais chier la terre entière ! ». Pas publiquement, mais l’historiette était rapidement sortie dans les journaux. Ayrault avait alors demandé le limogeage de Naud-naud, Hollande n’avait pas bronché, rappelant publiquement à quel niveau il situait l’influence de son premier ministre : celui de la mer.

Batho n’a pas eu droit à cette mansuétude. Premier couac, virée ! En même temps, il faut comprendre François Hollande : Montebourg a ses coups de sang, vous savez… Il a sa mauvaise semaine mensuelle… Ses tics d’orgueil puérils… Mais au fond, Arnaud n’est pas si méchant…

Par contre, Batho, franchement, quel manque de créativité ! Quel manque de fantaisie, d’humour ! Critiquer le budget ! Évoquer publiquement un sujet aussi grave, sans même en sourire ! Les yeux dans les yeux de la France entière ! Elle aurait mieux fait de se foutre de la gueule d’Ayrault en conseil des ministres, ou de mentir les yeux dans les yeux devant ses collègues à l’Assemblée nationale, à-la-Cahuzac. Elle aurait mieux fait de baiser un liftier à la hussarde ! Pourquoi n’a-t-elle pas continué dans la déconne comme ses Glorieux Aînés ! Qu’elle nous fasse marrer ! Qu’elle se foute de la gueule du monde ! Qu’elle confesse, contrite, face-caméra, qu’elle a commis une faute morale !

Et elle fait quoi à la place ? Elle critique son budget. Mais elle s’est prise pour qui, cette pauvre fille ? Une ministre de l’Écologie ?

Virer Batho, ou comment faire montre d’une autorité de pacotille

Pour être un brin plus sérieux : selon un éditorialiste du Figaro, Hollande fait preuve, en virant Batho, « d’autorité ». Mais c’est là une autorité injuste, une autorité de pacotille. Il s’agit précisément de cette autorité à laquelle on est forcé de recourir, quand précisément on n’a aucune autorité réelle !

Quand le bateau coule, on fait quoi ? Mais voyons : on fait payer une femme ! D’une certaine manière, ça a toujours marché comme ça, pourquoi changerions-nous, la société est basée là-dessus, gauche, pas gauche… Batho paiera les pots cassés parce qu’elle a mal fait la vaisselle ! Un budget, on ne s’en plaint pas, on s’en félicite, on s’en lèche, on s’en pourlèche !… On le nettoie, on le fait briller !… Plus il est pourri, mieux on l’emballe !

A présent que Batho a donné le bâton pour se faire battre, tremble, Najat Vallaud-Belkacem !… Frémit, Aurélie Filipetti ! On me dit à l’instant que Duflot est encore à flot ? Gare, Cécile, à ne pas finir comme Batho… Votre tour approche, mesdames… Le syndrome Titanic : les femmes d’abord par dessus bord !, surtout si elles ont des enfants… Refrain social habituel… Les mâles décisionnaires rôdent, surveillent, solidaires dans leur lâcheté proverbiale à l’égard du sexe faible… Ils sont virils, mais corrects, bien fringués, irréprochables, mariés… Vous êtes femelles, et à côté de la plaque. Seule Valérie Trierweiler peut encore râler, la femâle dominante du quinquennat.

En attendant, femmes normales, continuez de nous survendre nos belles réformes sur l’égalité hommes-femmes qu’aucune entreprise ne respecte. Continuez, en petites soldates, à lutter contre le viol et la prostitution alors que la publicité affiche des gonzesses à poil retouchées sur tous les murs du monde pour vendre yaourts, parfums et gants de toilette.

Et sachez que quand il y aura quelqu’un à sacrifier, on pardonnera toujours à nos vieux potos comme Arnaud, qui ont leur franc-parler, c’est vrai, mais qui ont le sens de la formule et ne manquent pas d’humour, eux, au moins !

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Shout it
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Google Buzz (aka. Google Reader)
This entry was posted in Nos coups de gueule and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

42 268 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>