Psychologie de comptoir

Freud peut se retourner dans sa tombe. La psychologie en kit déborde des magazines et envahit peu à peu tous les espaces de la vie publique et privée.

Combien, une séance chez le psy’ ? 50, 60 euros ? Pas donné, surtout pour le populo… Mais pas de panique, pour « mieux se connaître », « prendre soin de soin » (c’est tendance) notre époque a aussi sa psychologie gratuite. De comptoir, forcément. Réels ou virtuels, les journaux en regorgent. La chose se glisse quelque part entre « beauté », « love-sexe » et « déco ».

Pas vrai ? Ouvrez donc n’importe quel mag’ de mode… « Je rêve que je perds mes dents : inquiétant ? » ; « Maman poule ou maman cool ? » ; « Prêt pour un autre enfant ? » ; « Êtes-vous un gros fumeur ? » ; « Un gros buveur ? » ; « Un bon amant ? » Quelques clics, ou quelques croix dans les cases à l’ancienne, et vous voilà « renseigné » sur votre « personnalité ».

Cette manie du divan-à-tout-va serait risible si elle n’en devenait pas quasi-alarmante. « Les psys sont partout ! » titre le site Doctissimo à ce propos. Et de décliner leur présence dans les journaux, à la télé, au cinéma, sur Facebook, en entreprise, à l’école, à la crèche… Psychologie démontable, en kit adaptable à tous les milieux, pour gérer vos relations professionnelles, vos amis, vos amours, vos emmerdes… Sur sedecouvrir.fr, tous les détails sur vous-même. Freud, le pauvre, peut se retourner dans sa tombe. Qu’aurait-il pensé de cette névrose collective, de ce TOC généralisé de vouloir « se connaitre » à travers une série de conseils de pacotilles ?

« Dis-moi dans quelle position tu dors… »

Si certains médias s’efforcent d’accoler l’avis d’une autorité médicale à ces sujets –Psychologie.com fait l’effort, c’est bien le minimum syndical…- d’autres ne se donnent même pas cette peine. Exemple récent avec ce « test » sur le magazine Avantage.fr, supposé dévoiler la signification intime de la position dans laquelle on dort. Parce que, c’est bien connu, « La façon dont nous dormons en dit long sur notre personnalité ». La rédaction n’a pas honte de préciser que l’étude a été menée par un psychothérapeute (un peu léger quand même)… et la chaîne d’hôtel Kyriad !

Vous dormez sur le côté ? Cela « traduit un contexte de remise en question ou d’évolution ». Sur le ventre ? Attention, vous êtes probablement sujet à « l’instabilité émotionnelle ». Sur le dos et les mains en l’air (si si, c’est écrit…) ? Lucky you ! C’est « un besoin d’élévation » qui vous guette ! Bref, pour résumer, allongé sur le côté gauche, vous êtes perturbé. Bougez de quelques centimètres, la tête sur l’oreiller, vous voilà quasi-dérangé. Encore un petit effort, côté droit… Cela révèle votre tempérament fort.

Certains internautes commentent très sérieusement l’article, s’inquiètent brusquement de constater qu’effectivement, ils dorment sur ce fameux mauvais côté. Psyché, à moi ! J’étais cela, moi, et je l’ignorais ! Au fond, qui suis-je, que suis-je (et dans quel état j’erre ?). Rassurant de constater que l’un des lecteurs se demande « Comment [on peut] écrire un tel tissu d’âneries moyenâgeuses ? » et « De la tête de quel illuminé sont sorties ces pitoyables foutaises à prétention scientifique ? ».

Un autre note que s’il s’endort sur son côté gauche, c’est parce que la télé est dans cette direction… Ouf. La psychologie de comptoir a peut-être gagné tous les secteurs de l’espace public, privé et professionnel, mais elle n’a pas encore conquis tous les cerveaux.

Crédit Photo : Psychology Pictures / Flickr

A lire aussi sur ce blog en matière de psychologie : Notre époque a peur de ses femmes

_______________________________________

D’autres chroniques sur Retour d’actu

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Shout it
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Google Buzz (aka. Google Reader)
This entry was posted in Nos coups de gueule and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Psychologie de comptoir

  1. azerty says:

    Tout à fait d’accord. Ras le bol de cette psychologie à deux balles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

54226 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress